GALERIE

BIOGRAPHIE ARTISTES INVITéS GALERIE TEM CONTACT / LIENS ACTUALITé

 

 

 

De janvier à décembre 2004, Le Trait d' Union /Pôle Culturel de Neufchâteau, l' accueille pour une résidence
d' artiste, où à partir d'un collectif avec la population, il construit des Cabanes en branchages habillées de toile peinte. Ces structures deviennent l' habitacle pour un travail sonore où chaque intervenant volontaire se retrouve conteur de sa mémoire. 

PRéSENTATION
2004  LES CABANES # 3

2005  Ré-APPARITIONS

"MARIAGE" ENTRE
ECRITURE ET
L'ICONOGRAPHIE 

2006  JOY

2006  LES APPARITIONS

2008  MéMOIRES OUVRIÈRES
2008  MASQUES
ET ILLUMINATIONS
2014  RÉSIDENCE ARTISTIQUE
MA SECRÈTE ENTREPRISE

CHÂTEAU DE LUNéVILLE

EXPOSITIONS ET CONTACT

Les Cabanes # 3, 2004, dispositif sonore, tubes fluorescents, branchages, ficelle, toile, transfert, acrylique et bois.

 

J


Puis l'association Aliscia l'invite à exposer à Oujda en novembre 2004 et à Rabat en mai 2005, où il intervient auprès des enfants d'une école et du centre social de la Médina de Salé. Jac Vitali profite de son passage sur le sol marocain pour y réaliser des enregistrements sonores . A son retour, il opère des transformations sur la "réalité auditive" en la détournant grâce à des manipulations sur les bandes magnétiques, il en résulte une sorte de carnet de voyage sonore étrange et envoûtant, puis il peint une nouvelle série de toiles (Réapparitions) qui deviendra le miroir onirique de ces échos lointains. Cette création a été présentée en novembre 2005 à La Douëra, "haut lieu" de l'orientalisme en Lorraine.


 

 

 

 

 

 

 

Réapparitions, 2005, acrylique, toile et bois.
Sommaire   

En octobre 2011, il est de nouveau en résidence artistique dans le nord-est du Maroc pour un projet coordonné par l'association ACT dans la région de Tafoughalte. Une création alimentée par de multiples éléments liés à la représentation d'une "cartographie onirique" et d'une "nature sauvegardée".
Un travail pictural associé à l'enregistrement des éléments de la nature (vent, grincements, insectes...), où l'idée de "respiration d'un lieu" est particulièrement présente.